Sélectionner une page
Mise en page efficace : les 7 astuces

Mise en page efficace : les 7 astuces

La mise en page est un art ! Utilisée pour un document de présentation ou un rapport annuel, la mise en page est ce qui va rendre votre contenu visuellement attrayant. En graphisme, chaque élément est pensé et justement agencé. Ainsi, la mise en page est, par définition, l’agencement de caractères, visuels et tout autre élément graphique pour diffuser un message ou une information sur un support print ou digital.

Voici les 7 astuces pour élaborer une mise en page efficace et rendre vos documents originaux.

Une mise en page bien définie

La mise en page est un moyen de communication et comme tout outil de communication, il essentiel d’avoir un objectif clair et précis sur la nature du document et de son utilisation. En clair, le document est-il un outil promotionnel, un outil pédagogique ou encore un objet de référence ? Sera-t-il lu de gauche à droite ou de façon diagonale ? Tous ces détails doivent être pensés en amont afin d’établir une mise en page juste et efficace.

Une mise en page structurée

La structure du document, c’est-à-dire la logique dans laquelle celui-ci a été construit est le squelette de la mise en page. Par exemple, la table des matières est un excellent indicateur sur la hiérarchie entre les éléments qui composent le document. La table des matières permet de déterminer les éléments entre eux, des plus importants aux plus précis. Même si la mise en page n’a aucune incidence sur le contenu du message, il est important de noter qu’un contenu bien organisé et structuré facilite la compréhension visuelle du document.

Une mise en page uniforme

L’efficacité de la mise en page réside dans son uniformité. Une mise en page ne doit, en effet, pas avoir plus de deux polices de caractères et de 3 couleurs. Même si une multitude de polices de caractères existe, il est plus pertinent de les limiter pour créer des repères visuels aux utilisateurs. Il en va de même pour les couleurs.

Il est aussi primordial de respecter l’image de marque, c’est-à-dire le logo, le site web et tous les autres outils de communication pour conserver une identité visuelle claire dans l’ensemble du message. Une mise en page efficace c’est donc une ligne directrice claire.

mise en page efficace astuces

Une mise en page contrastée

Pour dynamiser une mise en page, il est possible d’insérer des éléments qui vont contraster avec le texte général comme par exemple un encadré, une citation, une infographie ou encore un visuel. Ce sont donc ces « objets » là qui doivent se démarquer du texte avec une couleur différente, une taille et un alignement différents. Même s’ils se détachent du texte principal, ces éléments doivent être semblables pour ne pas dénaturer la mise en page globale du document.

Une mise en page rythmée

Dans son inconscient, l’œil va toujours chercher un alignement fort et va suivre un parcours qui lui semble naturel. Dans cette logique, il est judicieux de renforcer les lignes dites « invisibles » et de laisser volontairement des espaces vides pour faire respirer le document et supposer des temps de pause. Certains éléments ressortiront plus facilement. Le rythme du document dépend aussi de l’interlignage et de l’uniformité entre les espaces.

Une mise en page ciblée

La question à se poser est de savoir à qui le document est-il adressé ? Le choix des polices et des corps de caractères sera différent pour un public senior que pour un jeune public. Ensuite, il est tout aussi important de connaître le support de diffusion du document. En effet, dans l’exemple d’une mise en page en colonnes, celle-ci ne sera pas aussi efficace sur un écran alors qu’un document tout en verticalité sera plus complexe sur de l’imprimé.

Une mise en page forte

Une mise en page efficace est avant tout une mise en page qui renforce le message. Les éléments graphiques aident à diffuser le message sans pour autant détourner l’attention du contenu. Ils peuvent également aider à transmettre des émotions aux utilisateurs. Le trop plein d’éléments graphiques peut rendre le message moins clair. En d’autres termes, il est plus pertinent de se questionner sur les éléments à retirer pour améliorer la compréhension, que sur les éléments à ajouter.

Rafraîchir son logo : les 4 signaux d’alerte

Rafraîchir son logo : les 4 signaux d’alerte

Selon l’évolution de la marque ou les changements internes, certaines compagnies adaptent leur logo pour qu’il reste fidèle aux valeurs de l’entreprise et/ou du dirigeant. Au fil des années, Google, Windows ou encore Apple ont eux aussi modernisé leur logo. Et vous ?

Il est tout à fait normal de se questionner sur l’image de son logo, peu importe la taille ou l’âge de son entreprise. La question est de savoir si vous devez simplement rafraîchir votre logo, opter pour une refonte complète de votre identité visuelle, ou ne rien changer du tout.

Cet article est là pour vous aider dans votre questionnement et vous révèle les 4 signaux qui ne trompent pas, que votre logo doit être modifié ou non.

1. Vous avez vous-même créé votre logo

Lors de la création de votre entreprise, il est tout à fait normal de ne pas avoir placé en priorité votre image de marque. Manque de temps, moyens économiques restreints, panne d’idée… sont autant de facteurs qui vous ont poussé à faire votre logo vous-même.

Si tel est le cas, il est fort probable que votre logo actuel ne réponde pas à toutes les normes d’efficacité à savoir :

  • un logo responsive (adaptable sur tous les supports),
  • une bonne sémantique,
  • une « vitrine » de marque cohérente.

Même si vous avez de l’affecte envers ce logo car vous y êtes habitué depuis longtemps, vous pouvez tout de même le confier à un graphiste pour qu’il le modernise sans le dénaturer.

2. Le style graphique de votre logo est dépassé

Comme dit précédemment, il est normal d’être attaché à son logo, surtout lorsqu’il existe depuis la création de votre entreprise. Il vous rappelle des souvenirs et vous rend même peut-être nostalgique. Pour autant, s’il existe depuis plusieurs années, son style graphique n’est sûrement plus adapté aux tendances actuelles.

C’est d’autant plus vrai en comparaison des années 90 et au début des années 2000. Les productions proposées par les graphistes ces années-là ne sont plus forcément conformes aux règles graphiques d’aujourd’hui.

Demandez-vous par exemple, si votre logo possède plusieurs variantes. Si ce n’est pas le cas, il est fortement conseillé de l’améliorer.

Votre logo doit pouvoir être utilisé sur toutes les plateformes :

  • site internet,
  • téléphone mobile,
  • médias sociaux.

En actualisant et en modernisant votre logo, votre clientèle notera le fait que vous soignez votre image de marque et que votre entreprise a à cœur d’être au goût du jour. Vous démontrez que vous savez vous adapter aux changements mais que vos valeurs restent intactes.

Logo moderniser graphisme atelier de luce

3. Votre logo n’est plus à votre image

Au sein d’une entreprise, il y a constamment des changements : évolution des services, du personnel, de part de marché, etc. Ces modifications peuvent donc expliquer le fait que votre logo ne soit plus tout à fait fidèle à votre organisation. Il est donc temps de rafraîchir votre logo et d’actualiser votre image.

Pour se faire, vous pouvez décider d’opérer ce changement pour une occasion particulière comme :

  • l’anniversaire de votre entreprise,
  • un nouveau modèle de business plan,
  • l’arrivée d’un nouveau produit ou service,
  • l’ouverture d’une nouvelle boutique.

En modernisant votre logo, vous améliorez l’image de votre entreprise et qui sait, vous ferez parler de vous !

4. Votre logo vous ennuie

Il est possible que vous n’aimiez plus votre logo pour diverses raisons, comme par exemple le fait qu’il était déjà présent avant votre arrivée dans l’entreprise ou encore, parce que votre vision a évolué au même rythme que la société actuelle.

Si vous sentez que votre logo vous ennuie, vous devez agir. Votre image de marque est primordiale et se doit d’être le miroir de vos valeurs. Elle ne doit en aucun cas provoquer chez vous de l’agacement ou de l’indifférence. Vous devez en être fier !

L’opinion que vous avez de votre entreprise est importante. Si celle-ci est négative, c’est qu’il y a de grandes chances pour que votre logo ne représente plus assez bien votre entreprise. Parlez-en autour de vous, vous n’êtes peut-être pas le seul à avoir ce sentiment.

Conclusion

Si vous hésitez encore à actualiser votre logo, dites-vous bien que rafraîchir son logo ne veut pas dire tout modifier. Posez-vous simplement les bonnes questions. Votre identité visuelle reflète-t-elle toujours vos valeurs ? Suscite-t-elle un sentiment d’appartenance ? Accroît-elle l’intérêt des consommateurs ? Répond-t-elle à leurs besoins ?

L’impact sur votre clientèle n’en sera pas négatif puisque par exemple, il suffit juste de changer une typographie, ajouter de la couleur ou encore, intégrer une nouvelle forme. Le résultat obtenu collera parfaitement aux tendances graphiques et correspondra toujours à votre marque. Pas d’inquiétude !

L’importance des couleurs dans le design graphique

L’importance des couleurs dans le design graphique

En design, la couleur est sûrement l’élément graphique le plus impactant : elle peut transmettre un message, une émotion ou encore attirer l’attention. C’est pourquoi, bien souvent, le choix définitif d’une couleur est complexe car sa perception diffère d’un individu à l’autre.

D’après une étude, 85 % des consommateurs se sentent induits dans leur décision d’achat en fonction de la couleur du produit. De même, la couleur peut aussi permettre la reconnaissance d’une marque pour près de 80 % des consommateurs. On pense par exemple au fameux « M » de Mc Donald’s et à sa couleur jaune. N’avez-vous jamais préféré acheter un paquet de biscuits plutôt un qu’autre car son packaging avait une couleur qui vous attirait ? C’est pourquoi, choisir la colorimétrie d’un logo, un packaging ou encore une mise en page est un réel défi mais est essentiel !

Quelle couleur pour quelle utilisation ?

Avant de penser « couleurs » vous devez penser « utilisation ». Selon votre projet final, vos choix colorimétriques devront être adaptés. Deux possibilités s’offrent à vous :

  • Pour une destination print (impression), votre document doit être construit en CMJN (Cyan, Majenta, Jaune, Noir), c’est-à-dire correspondre aux encres utilisées. On parle ici de synthèse soustractive.
  • Pour une destination web (écrans digitaux), votre document doit être construit en RVB (Rouge, Vert, Bleu), c’est-à-dire correspondre au langage qui combine les couleurs. On parle ici de synthèse additive.
roue-chromatique-graphisme-atelier-de-luce

Il est primordial de faire attention à votre choix colorimétrique. L’œil humain n’étant pas sensible à toutes les pigmentations, vous pourriez passer à côté de votre communication print qui vous n’y accordez pas d’importance. En revanche sur écran, les couleurs peuvent être reproduites sans difficulté.

Cette théorie des couleurs est fondamentale puisqu’elle explique pourquoi il est si compliqué de reproduire à l’identique certains tons.

Quelle couleur pour quel message ?

Chaque couleur véhicule une émotion sur celui qui la regarde. C’est pourquoi, vous devez vous demander quels sont les sentiments que vous voulez véhiculer à votre public. Posez-vous les bonnes questions ! Quelles sont les valeurs de votre entreprise que vous voulez transmettre ? Votre produit est-il destiné à l’international ? Oui, n’oubliez pas que les couleurs ne possèdent pas les mêmes significations dans toutes les cultures.

  • Rouge : Passion, danger, intensité
  • Bleu : Calme, responsabilité, confiance
  • Vert : Nature, chance, nouveauté
  • Orange : Dynamisme, créativité, vitalité
  • Jaune : Joie, optimisme, lumière
  • Violet : Succès, élégance, imaginaire
  • Gris : Neutralité, intemporel, technologie
  • Noir : Richesse, prestige, pouvoir
  • Blanc : Pureté, froid, minimalisme

Dans votre production graphique, il vous est bien évidemment possible de décliner chacune de ces couleurs en variantes, teintes ou dégradés. Le choix d’une combinaison de couleurs vous permet d’agencer ces tons. Attention ! Soyez vigilants sur vos choix, ils peuvent être trop impactant et donc inefficace en soi. Certains individus ont des difficultés à distinguer certaines couleurs, donc la perception du message n’est pas universelle.

Les contrastes de couleurs

Pour vous aider au mieux dans le choix de vos couleurs en design graphique, voici une liste des 7 contrastes de couleurs qui fonctionnent dans une conception.

Le contraste de couleur en soi

contraste-de-couleur-en-soi-graphisme

Ce contraste est le plus simple à réaliser. Il consiste à aligner 3 cercles de couleurs différentes et de les placer sur un fond soit blanc, soit noir.

Le contraste clair/obscur

contraste-de-clair-obscur-graphisme

Ce contraste consiste à opposer les couleurs claires (qui tirent vers le blanc) aux couleurs foncées (qui tirent vers le noir).

Le contraste chaud/froid

contraste-de-chaud-froid-graphisme

Ce contraste se base sur l’opposition des températures des couleurs. Elles peuvent être utilisées de manière équilibrée, c’est-à-dire avec autant de couleurs chaudes que froides, ou au contraire, avec une température dominante.

Le contraste des complémentaires

contraste-des-complémentaires-graphisme

Ce contraste se définit par l’association de deux couleurs opposées dans le cercle chromatique. Ce contraste est le plus fort que l’on puisse obtenir entre les couleurs.

Le contraste simultané

contraste-simultané-graphisme

Ce contraste joue sur la loi des complémentaires où chaque couleur pure appelle psychologiquement sa complémentaire.

Le contraste de qualité

contraste-de-qualité-graphisme

Le contraste de qualité oppose des couleurs vives à des couleurs plus ternes. Les couleurs pures, saturées contre balancent les couleurs à tendances grises.

Contraste de quantité

contraste-de-quantité-graphisme

Enfin, le dernier contraste est celui de la quantité. A l’intérieur d’un nuancier, il est possible de différencier la couleur dominante, c’est-à-dire celle qui occupe le plus de place. La couleur secondaire occupera quant à elle une surface moins importante. La couleur tonique se trouve en très petite quantité, souvent très contrastée avec les deux premières couleurs, permet de dynamiser l’ensemble.

Lorsque vous concevez votre document graphique, n’hésitez pas à créer votre propre palette de couleurs. Prenez votre couleur principale et à partir de celle-ci, commencez à combiner des couleurs en variant les opacités, teintes, textures. Votre document sera dynamisé et vous ferez ressortir des éléments clés.

Attention à ne pas trop en faire ! Trop de variantes et trop de combinaisons peuvent vite tourner vers le « trop » d’informations. Ne vous laissez pas envahir.

Voilà, vous connaissez toute l’importance du choix des couleurs en graphisme. Vous avez désormais toutes les clés en main pour proposer des visuels impactants et qui fonctionnent ! Si vous voulez encore plus d’idées, je vous propose de consulter cet article sur les tendances 2022 en design graphique. Bonne lecture !

Les 5 tendances en graphisme 2022

Les 5 tendances en graphisme 2022

Placées sous le signe de la continuité, ces dernières années n’ont pas subi d’importants changements en termes de design graphique. Mais 2022 s’accompagne de nouvelles tendances plus marquées au sein du graphisme.

Depuis l’arrivée de la pandémie mondiale en 2020, les marques doivent davantage s’adapter aux habitudes de consommation des clients. Des habitudes hautement chamboulées depuis la COVID19. Les marques sont obligées de se tenir informées des nouvelles tendances qui découlent du mode de vie des consommateurs : achat en ligne, télétravail, déplacements réduits, etc. Ainsi, tous ces facteurs jouent un rôle dans la perception de chacun vis à vis des communications qui sont adressées.

Dans le domaine de la communication, la forme est autant essentielle que le fond. En effet, une rivalité entre les différents messages existe. La bataille des marques se joue sur le message qui sera le plus efficace et qui captera le plus l’attention du consommateur.

C’est pourquoi, l’année 2022 se veut plus créative et diversifiée que les années précédentes. Des tendances inédites émergent des communications de marque dans les environnements digitaux et imprimés. Ainsi, cet article a été préparé pour vous dévoiler les 5 tendances en graphisme 2022.

Tendance n°1 : les couleurs

Douceur et profondeur

La pandémie mondiale a laissé et laisse encore des effets négatifs dans les esprits. L’ensemble de la population nécessite de l’optimisme dans son quotidien. En analysant les représentations des couleurs et leurs impacts psychologiques, les tons les plus à la mode pour cette année sont le turquoise, le vert, le violet/lavande et le rose.

Associés à l’espoir, les gammes de turquoise et de vert inspirent le sentiment de sécurité et symbolisent l’apaisement. Quant à elles, les teintes de rose et de violet/lavande font appel au réconfort, à la créativité, à l’optimisme et à la chaleur. Mêler toutes ces couleurs entre-elles amène à créer un graphisme en totale adéquation avec les besoins des consommateurs, en cette période.

Cette palette de couleurs assez inédite marque une nouvelle direction graphique pour l’année 2022. Fini les tons intenses et vifs des précédentes années : désormais le ton est à la douceur et à la profondeur.

La couleur est l’élément le plus impactant dans la perception d’un message. Il est donc primordial d’effectuer un long travail de réflexion dans le choix des couleurs utilisées dans l’exécution de son design graphique.

Tendance n°2 : les formes

Subtilité et féminité

Les formes préconisées en 2022 appellent à la subtilité et à la féminité. Que ce soient des traits curvilignes, des lignes courbes ou encore de minces filets, c’est donc la courbe qui est mise à l’honneur cette année.

L’utilisation d’éléments à tendance ronde, par des arrondis ou dans le choix typographique, renvoie à des émotions délicates et d’apaisement.

Cette année, le choix se porte sur des textures et des formes davantage organiques, rappelant ainsi des sentiments de fragilité et de naïveté. En utilisant ce type de formes, les mises en pages et les conceptions graphiques énoncent des constructions uniques et inégales. Ainsi, toutes les productions deviennent des ensembles graphiques en mouvement, légers et en fracture avec les éléments graphiques plutôt linéaires et rigides des années passées.

Tendance n°3 : la photographie

Diversité et réalité

L’inclusion et la diversité entrent de plus en plus dans le design graphique et ce, depuis plusieurs années. Le standard du couple blanc homme-femme est de moins en moins utilisé pour transmettre un message car son aspect réducteur peut nuire à la marque.

L’objectif pour la marque est de ne pas rater sa cible. Or, les consommateurs ne se retrouvent pas forcément dans ces standards passés. Ils préfèrent au contraire, pouvoir s’identifier aux « personnages » publicitaires dans les outils de communication qui leur sont adressés.

Sans tomber dans les clichés, cette tendance vise à représenter avec justesse le réel du quotidien. Ainsi, façonner des messages en incluant des hommes et des femmes avec des différences d’âge, d’origine, d’éducation ou encore d’orientation sexuelle tend à valoriser la réalité actuelle.

Sans forcément se sentir directement concerné par le message, le consommateur doit pouvoir se retrouver dans les représentations de la publicité. En faisant appel à la mixité et à la diversité, les marques augmentent leur cible et peuvent prétendre à fidéliser de nouvelles clientèles.

Tendance n°4 : la typographie

Accroche et caractère

Bien qu’elle ait toujours été utilisée, la typographie est de plus en plus fondamentale dans la conception graphique. En effet, après des années à chercher à simplifier la typographie, la moderniser ou encore la rendre minimaliste, la tendance 2022 cherche au contraire à l’intégrer comme élément graphique à part entière.

Pour une publication dont la lecture sera brève, le fait de combiner plusieurs typographies dans un seul et même visuel, le rend plus impactant et accrocheur pour le public. Les polices de caractères sérif font ainsi leur grand retour cette année. Plus stylées mais aussi plus rétro, ces polices à caractères variables permettent une infinité de possibilités graphiques. Même si beaucoup de polices sont similaires entre-elles, leur modification simple permet de rendre les logos plus modernes et plus légers, leur donnant ainsi un caractère unique.

Tendance n°5 : une clientèle jeune

Authenticité et force

Depuis maintenant plusieurs années, les nouvelles générations bousculent notre quotidien. En effet, la jeunesse actuelle a vu son poids sociétal augmenter d’année en année. Désormais, ces jeunes sont considérés comme de véritables consommateur et acteurs de notre société.

Cette nouvelle génération, presque totalement numérique, a grandi et évolué avec des écrans. Très connectés, ces jeunes ne sont quasiment pas influencés par les médias dits « traditionnels » de masse. Ainsi, la stratégie de marque et les principes graphiques sont bouleversés.

Les composants évalués jusqu’à récemment comme étant modernes, simples, épurés, uniformes ou encore minimalistes, sont désormais vus comme étant trop froids ou trop communautaires, par cette nouvelle génération. Les visuels actuels doivent donc être pensés à leur image, c’est-à-dire forts, uniques et humains.

Les 5 tendances en graphisme 2022 : conclusion

Les avancées de ces dernières années ont considérablement modifié notre société et ses consommateurs. L’année 2022 est marquée par des tendances graphiques nouvelles, allant de l’optimisme à l’inclusivité, en passant par l’unicité.

Plus qu’une problématique d’effet de mode, les tendances en design graphique sont des outils essentiels dans la communication visuelle de messages avec les consommateurs. Ces tendances, doivent être le miroir des changements de la société.

Couleurs, formes, photographies, typographies et clientèles, vous savez maintenant comment concevoir un visuel impactant et tendance pour cette année. Si vous voulez en savoir plus sur le design graphique, rendez-vous sur C’est quoi le design graphique ?.

C’est quoi le design graphique ?

C’est quoi le design graphique ?

Cet article a pour but de vous expliquer simplement ce que l’on entend par « design graphique » et ce à quoi il se rapporte.

Souvent appelé « graphisme », le design graphique consiste à combiner texte et image dans un même contenu (flyer, catalogue…). Associé à la communication, le design graphique permet de mettre en application des idées, des valeurs.

Le design graphique peut être physique ou virtuel et s’adapte à tous types de formats, que ce soit pour un flyer ou pour un kakémono. Il est également diffusable à grande ou petite échelle selon son objectif de départ. La plupart du temps, le graphisme est employé à des fins commerciales, culturelles, politiques ou éducatives.

Le design graphique en bref

Connu sous plusieurs appellations comme design de communication, design commercial, ou encore graphisme, le design graphique est apparu en 1922 grâce à William Addison Dwiggins mais est désormais présent partout.

Packagings, objets décoratifs ou encore logos, le design graphique se présente sous différentes caractéristiques :

  • Image de marque / Identité visuelle ;
  • Signalétique ;
  • Print / Web ;
  • Packaging ;
  • Textile ;

Et bien d’autres encore.

Le design graphique : éléments

Le design graphique fonctionne par l’intermédiaire d’une composition basée sur l’image qui utilise des photographies, des illustrations, des symboles ou encore des logos. Découvrez en exclusivité les 5 tendances en design graphique 2022.

Les éléments qui doivent être pensés et réfléchis à toute création sont les suivants :

  • Les lignes : courbes, linéaires, fine ou épaisse, les lignes permettent de créer des séparations de contenus dans une mise en page. Elles servent aussi à guider l’œil du regardant.
  • La couleur : par les significations qui s’y rapportent, la couleur influence l’image d’une marque. La couleur doit être logique et réfléchie.
  • Les formes : elles fournissent une pluralité de possibilités pour combler de façon créative des espaces, appuyer du contenu ou plus généralement, pour harmoniser le design global.
  • La typographie : selon son aspect, la typographie peut remanier un message de façon importante. L’association des polices, des alignements, des espacements et l’ajout de couleur peut amener une forte puissance visuelle au message communiqué.
  • La texture : l’aspect visuel de la texture donne de la profondeur au graphisme.

Le design graphique : outils

Pour créer LE design graphique parfait, plusieurs méthodes peuvent être utilisées. Sont notamment cités :

  • Les carnets de dessins : ces outils plutôt traditionnels permettent de réaliser des brouillons de façon très rapide. Les carnets de dessins aident à façonner le projet, sans effacer ni dupliquer le travail réalisé auparavant. Ces croquis peuvent ensuite être mis « au propre » à l’aide de supports digitaux.
  • La tablette tactile/graphique : transportable facilement et légère, la tablette tactile offre les avantages du carnet à dessin.
  • L’ordinateur : de nos jours, l’ordinateur est le support essentiel pour le design graphique. Il permet de supporter des logiciels spécialisés qui permettent aussi bien de créer des visuels, faire des mises en page, que de valoriser des photos.

Le design graphique : du print au digital

Le « motion design », également appelé « graphique animé » est une autre manière de communiquer. Destiné à du court terme, le graphique animé se caractérise par les sons insérés dans les visuels en mouvement, les vidéos ou encore les graphiques vectoriels.

La différence entre le motion design et l’animation, par exemple, peut être assimilée à la différence entre le 2D et le 3D. Animation, typographie et vidéo sont donc assemblées à des fins de communication.

Qu’ils soient physiques ou digitaux, les graphismes doivent être fédérateurs pour le regardant. De ce fait, il est important de construire une charte graphique transposable autant sur le web que sur du print.

Le design graphique : conclusion

Pour conclure cet article, il est possible de dire que le design graphique utilise des éléments visuels dans le but de communiquer un message.

Les éléments utilisés doivent être pensés en amont et assemblés de façon logique et pertinente. Qu’il s’agisse d’une destination print ou d’une destination web, le design graphique n’a pas fini d’envahir le paysage actuel.